Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

e-démarchesChanger la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la pageContactez-nousPlan du siteFoire aux questions Conditions d'utilisation

Recherchez dans:

Recherche avancée

ge.ch Démarches Organisation Thèmes Chemin de vie  
 
Ge.ch > Thèmes > Economie > Statistiques cantonales > Les 21 domaines > 14. Santé > Accouchements et nouveau-nés

Statistiques cantonales

Les 21 domaines : 14. Santé

Accouchements et nouveau-nés

Méthodologie

Accouchements
Définition
L'issue de l'accouchement peut être une ou plusieurs naissances, qu'il s'agisse d'enfants nés vivants ou de mort-nés. On parle d'accouchement simple s'il n'y a qu'une naissance et d'accouchement multiple (ou gémellaire) s'il y a plusieurs naissances.

Les accouchements retenus ici sont ceux pris en charge aux Hôpitaux universitaires de Genève et dans les cliniques privées du canton (quel que soit le lieu de domicile de la mère au moment de l'accouchement) ainsi qu’à domicile avec recours à une sage-femme indépendante, membre de la Fédération suisse des sages-femmes.

Pour en savoir plus
Santé du nourrisson
Sources des données, informations générales
La statistique du poids et de la taille à la naissance est tirée de la statistique fédérale du mouvement naturel de la population. Cette statistique concerne tous les enfants, tant nés vivants que mort-nés (les définitions de l'enfant né vivant et de l'enfant mort-né figurent dans le domaine population > mouvement naturel > définitions).

Les résultats présentés aux tableaux T 14.03.2.3.01 (poids moyen à la naissance) et
T 14.03.2.3.02 (taille moyenne à la naissance) ne concernent que les naissances vivantes.

Soulignons qu’il n'existe actuellement que peu de données sur la constitution physique de la population. Cependant, des informations sur la taille et le poids des résidents adultes du canton, selon le sexe et par groupe d’âges, se trouveront prochainement dans le chapitre Mode de vie (actuellement en développement).

Pour en savoir plus
Interruptions de grossesse
Cadre légal et procédure
L'interruption de grossesse (IG) peut être pratiquée à Genève pour autant que certaines conditions soient réunies (cf. Code pénal suisse, article 119) et qu'une procédure réglementée par la législation genevoise soit suivie (cf. règlement E 4 10.04).

En particulier, depuis le 1er octobre 2002, le régime dit des délais dépénalise l'avortement pratiqué pendant les 12 premières semaines de grossesse (à compter du début des dernières règles) sur demande écrite de la femme qui invoque une situation de détresse.

Le médecin consulté est tenu de :
  • s'entretenir au préalable avec la femme et de lui remettre un dossier sur les centres de consultation et d'aide, ainsi que sur les possibilités d'adoption d'enfants ;
  • s'assurer que les mineures de moins de 16 ans se sont d'abord adressées à un Centre de consultation spécialisé pour mineures.

L'avis d'un second médecin (ex-«avis conforme») n'est plus nécessaire.
Après le délai de 12 semaines, la femme peut interrompre sa grossesse pour écarter un danger d'atteinte grave à l'intégrité physique ou de situation de détresse morale profonde, sur avis médical.
Les motifs doivent alors être d'autant plus importants et solides que la grossesse est avancée.

Les interruptions de grossesse non punissables au sens de l’art. 119 du code pénal suisse sont prises en charge par l'assurance-maladie de base.

Selon l'art. 118 du code pénal, la femme enceinte qui se fait avorter après la 12ème semaine de grossesse sans remplir les conditions de l'art. 119 du code pénal sur la mise en danger de la santé de la mère, commet un délit passible de l'emprisonnement ou de l'amende.

Pour en savoir plus
Office fédéral de la statistique : Interruptions de grossesse
http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/14/02/03/key/03.html

Mortalité infantile
Définition
En démographie, l'expression mortalité infantile a le sens précis de mortalité des enfants de moins d'un an. On entend par :

  • mortalité néonatale, la mortalité au cours de la période néonatale, laquelle comprend les 28 premiers jours de la vie;
  • mortalité néonatale précoce, la mortalité au cours de la première semaine de la vie;
  • mortalité post-néonatale (parfois abrégée en mortalité postnatale), la mortalité pendant la période qui s'étend de la fin de la période néonatale au premier anniversaire.

Est réputé enfant mort-né, et doit être déclaré comme tel, tout enfant qui, après son expulsion complète (tête, tronc, membres) du corps de la mère, ne respire pas, chez lequel on n'observe pas non plus de battement du cœur, et dont la taille dépasse 30 cm.

Schéma
Nombre d'années potentielles de vie perdues, selon le sexe et les principales causes, dans le canton de Genève